Société Générale Maroc: Bonnes performances au T3 2021 

Société Générale Maroc affiche une très bonne performance financière au T3 2021, avec un PNB en croissance de +3,83% en social et de +1,13% en consolidé.

Société Générale Maroc a publié ses résultats financiers au 30 septembre 2021, marqués par un PNB en croissance de +3,83% en social et de +1,13% en consolidé, comparée à la même période en 2020. 

Une performance jugée satisfaisante eu égard au contexte économique national qui, bien que mitigé, donne néanmoins des signes de reprise. 

Cette progression notable du PNB en social est la résultante d’une amélioration des commissions de l’ordre de +4,35%, et de la croissance de la marge nette d’intérêts (MNI) de 0,94%, complétée par un effet favorable des dividendes en 2021. 

Les frais généraux de la Banque s’établissent en social à – 1.723 MDH et en consolidé à – 1.896 MDH, ce qui traduit d’une progression respective de +2,04% en social et d’une baisse de – 3,47% en consolidé, par l’effet de base de la participation au Fonds de solidarité Covid-19. 

Ces réalisations confirment la poursuite par la banque du dispositif d’optimisation des coûts dans un contexte marqué par une transformation organisationnelle et un effort d’investissement consenti pour accompagner le développement de la Banque au service de ses clients et de la relance économique du pays. 

En matière de gestion des risques, Société Générale Maroc a fortement amélioré son Coût Net du Risque, qui affiche une baisse de – 11,46% en social et de – 4,7% en consolidé. Une baisse qui s’explique notamment par un effet de base élevé en 2020, conséquence directe des répercussions de la crise sanitaire. 

Par ailleurs, les indicateurs de production des crédits ont enregistré une baisse de 28% passant de 2.306 MDH au T3-2020 à 1.659 MDH au T3-2021. 

Cette situation s’explique par l’effet de base de la production des crédits DAMANE (OXYGENE & RELANCE) octroyés en 2020 aux professionnels, TPE et Entreprises dans le contexte de la crise. En neutralisant l’impact des crédits DAMANE, la production de la banque serait en hausse de 29% entre les deux périodes. 

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus