Nabila Rmili, ministre de la Santé et de la Protection sociale

Après avoir été nommée maire de Casablanca, Nabila Rmili, 47 ans, succède à Khalid Aït Taleb à la tête du ministère de la Santé. Elle devra poursuivre la gestion Covid-19 tout en posant les bases d’une réforme dictée par le Nouveau modèle de développement.

Directrice régionale de la Santé à Casablanca-Settat depuis 2017, Dr Nabila Rmili, membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI), a pris la Présidence du Conseil communal de Casablanca à l’issue des élections communales du 8 septembre dernier. Une première pour la capitale économique du Royaume.

Mais elle va devoir cumuler cette fonction avec celle de ministre de la Santé et de la Protection sociale suite à sa nomination ce 7 octobre 2021, par le Roi Mohammed VI, à la tête de ce département. Il faut dire qu’avec ce portefeuille, Dr Rmili est dans son domaine.

Titulaire d’un doctorat en médecine générale de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, elle a entamé sa carrière professionnelle au service des urgences du Centre hospitalier provincial de Ouazzane, de 2002 à 2005, avant d’être désignée médecin-chef de l’espace santé des jeunes à la préfecture d’arrondissements Casa-Anfa, entre 2006 et 2010.

Dr Nabila Rmili, née à Casablanca en 1974, a occupé ensuite le poste de Déléguée du ministère de la Santé à la préfecture d’arrondissements Ben M’sik, entre 2010 et 2014, celui de Déléguée du ministère de la Santé à la préfecture d’arrondissements Casa-Anfa, entre 2014 et 2017, puis celui de Directrice régionale de la santé de Casablanca-Settat en 2017, poste qu’elle occupe jusque-là.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus