Maroc-Royaume Uni: Sahara marocain, échanges commerciaux et cybersécurité, une vision commune

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, ont tenu, le mercredi 8 décembre à Londres, la 3e session du dialogue stratégique Maroc-Grande-Bretagne. Une occasion pour le Royaume-Uni réaffirme son soutien à la dernière résolution onusienne sur le Sahara, de hisser les niveaux des échanges commerciaux et de mettre en place une collaboration dans le domaine de la cybersécurité.

Lors de ces entretiens, les deux ministres ont réaffirmé leur vision commune pour l’établissement d’un partenariat stratégique entre les deux pays, à travers le renforcement du dialogue politique, l’approfondissement des relations économiques et de la coopération sécuritaire et la promotion des liens humains et culturels.

Dans ce sens, les deux parties ont procédé à l’adoption d’une Déclaration politique conjointe Maroc-Royaume-Uni et à la signature de deux décisions mettant en place les organes principaux du nouvel Accord d’association Maroc-Royaume-Uni, conclu entre les deux pays en 2019, à savoir le Conseil et le Comité d’association. Ils ont également mis en place un sous-Comité en charge du Commerce, de l’investissement, des services, de l’agriculture, des pêches, des aspects sanitaires et phytosanitaires (SPS), et des douanes.

Les deux parties se sont aussi engagées à poursuivre leur coordination dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19 et contre le changement climatique.

N. Bourita et L. Truss ont mis en exergue à cette occasion l’histoire des relations amicales et mutuellement bénéfiques entre les deux Royaumes. Ils se sont félicités de la célébration cette année du 300è anniversaire de la signature du premier traité commercial entre le Maroc et le Royaume-Uni, le 23 janvier 1721 à Fès.

A ce titre, L. Truss a saisi cette occasion pour saluer, au nom du gouvernement britannique, les réformes engagées par le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI pour une société et une économie marocaines plus fortes, plus ouvertes et plus dynamiques. Elle a également salué le succès de la campagne de vaccination menée par le Royaume en réponse à la pandémie de la Covid-19.

N. Bourita a, quant à lui exprimé, au nom du gouvernement du Maroc, l’appréciation pour le soutien du Royaume-Uni au lancement de l’initiative marocaine de fabrication de vaccins, améliorant la résilience sanitaire du Maroc et de l’Afrique et générant des résultats économiques et des emplois hautement qualifiés dans les secteurs productifs.

N. Bourita a eu également des échanges fructueux avec le ministre d’État chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord au bureau des Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement International du Royaume-Uni, James Cleverly. Le Maroc et le Royaume-Uni ont également tenu la première session de leur conseil d’association qui servira de plateforme pour approfondir le partenariat économique Maroc-GB.

Le Royaume-Uni réaffirme son soutien à la dernière résolution onusienne sur le Sahara

Le Royaume-Uni a réaffirmé, mercredi à Londres, son soutien à la résolution 2602 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui salue les efforts « sérieux » et « crédibles » du Maroc pour la résolution du conflit autour du Sahara marocain.

Dans un communiqué conjoint à l’issue de la 3ème session du dialogue stratégique Maroc-GB, tenu entre la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss et le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger Nasser Bourita, le Royaume-Uni a souligné « le rôle primordial » des Nations Unies dans le processus de règlement de ce différend.

Les deux pays ont par ailleurs salué la nomination de l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies, Staffan de Mistura et réitéré leur soutien total à ses efforts pour trouver une solution à ce différend de longue date.

Franchir le cap des 2 MM£ d’échanges commerciaux

Le Maroc et le Royaume-Uni ont l’intention d’approfondir leur coopération économique. A cet effet, les deux pays ont exprimé leur ambition commune de développer leurs échanges commerciaux qui s’élèvent déjà à près de 2 milliards de livres sterling par an.

Dans un communiqué conjoint à l’issue de cette session présidée par le ministre d’État britannique chargé du commerce international, Ranil Jayawardena et le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, les deux pays ont indiqué qu’à travers l’accord d’association, ils disposent désormais d’une plateforme permettant d’approfondir leur partenariat économique.

Les deux Royaumes ont marqué leur aspiration à raffermir leurs relations économiques en encourageant les entreprises britanniques à étudier les possibilités d’investir au Maroc dans divers secteurs, compte tenu notamment de l’accès du Royaume à d’autres marchés émergents.

Le sous-comité étudiera les possibilités d’approfondir cette relation et d’accroître les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux, en veillant particulièrement à ce que l’accord d’association soit mis en œuvre aussi efficacement que possible.

Une alliance dans la cybersécurité

Le Maroc et le Royaume-Uni ont également fait part, mercredi à Londres, de leur ambition d’approfondir leur dialogue et leur collaboration dans le domaine « de plus en plus important » de la cybersécurité.

Dans un communiqué conjoint à l’issue du dialogue stratégique Maroc-GB, les deux pays ont convenu de participer de manière constructive aux efforts visant à élaborer une nouvelle convention internationale sur la cybercriminalité afin de veiller à ce qu’elle soit inclusive, axée sur les résultats et qu’elle protège les droits de l’homme.

A ce titre, L. Truss et N. Bourita ont réaffirmé, dans ce sens, leur soutien à un cyberespace libre, ouvert, pacifique et sûr.

Le ministère de l’Intérieur du Royaume-Uni et la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI) du Maroc achèveront leur travail novateur sur un projet commun de cyberanalyse intégrée qui fournira un ensemble de mesures d’aide au renforcement des capacités en matière de cybersécurité stratégique, explique le communiqué.

Le Maroc est le premier pays avec lequel le Royaume-Uni et ses partenaires, à savoir l’Union internationale des télécommunications et l’Université d’Oxford, ont établi une telle relation, relève le document.

Dans la continuité de ces efforts, les deux pays ont annoncé l’ouverture prochaine d’un nouveau centre d’excellence en cybersécurité pour l’Afrique au Maroc, fruit d’un partenariat entre des entreprises et des universités britanniques et marocaines.

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus