Les défis du contient africain au cœur de la 14e édition du forum MEDays

De crises en crises, vers un nouvel ordre international ? Une question majeure à laquelle la 14e édition du forum MEDays, officiellement lancée le 2 novembre à Tanger. En présence d’invités de taille, ce forum sera le théâtre de débats autour des répercussions de la guerre en Ukraine, des crises alimentaire, climatique et énergétique, outre les défis sécuritaires en Afrique, notamment ceux liés à l’instabilité.

Organisateur de ce conclave “pour les Africains et par les Africains”, le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, a insisté sur l’impact de la guerre en Ukraine qui “paralyse gravement les institutions multilatérales de paix et de sécurité et perturbe les échanges mondiaux concernant les matières premières”.

Intervenant lors de l’ouverture des travaux du forum, Brahim Fassi Fihri rappelle que les pays africains demeurent les plus vulnérables face aux différentes crises universelles, y compris les changements climatiques : “Nous sommes les pays de la première ligne sur la question du climat et nous devons poser cette problématique au centre des prochains échanges de la COP qui se tient à Sharm el Cheikh (en Égypte, ndlr).”

Invité phare de l’événement, le président libérien George Weah a quant à lui focalisé sur le lien entre crises et instabilité politique : “Nous vivons aujourd’hui dans un monde en proie au chaos et à des crises insurmontables qui menacent le cœur même de l’ordre international. (…) Les épidémies telles que Ebola, le Covid-19, ou encore le Monkeypox, ainsi que les catastrophes naturelles causées par les changements climatiques menacent la stabilité politique et favorisent le déclenchement de la guerre.”

“Afin de rendre le monde plus pacifique, plus heureux, nous avons l’obligation et le devoir de sauver notre planète du désastre, en profitant de notre expérience collective et en serrant les rangs dans la coopération et la collaboration”, plaide ce chef d’État dans son allocution.

Pour affronter ensemble les grands défis qui nous attendent, nous devons nous rapprocher les uns des autres et profiter de notre force collective pour surmonter les difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Les pays du Sud, africains en particulier, sont appelés à combiner leurs savoirs, leurs ressources et leurs forces”, a enfin résumé George Weah.

Les travaux du forum MEDays se poursuivront jusqu’au samedi 5 novembre dans la ville du Détroit, avec la participation de plus de 5000 personnes venues de 80 pays.

vous pourriez aussi aimer
laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus