Le moral des ménages atteint son niveau le plus bas

Le moral des ménages poursuit sa tendance baissière pour atteindre son niveau le plus bas jamais enregistré auparavant. C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut-commissariat au plan (HCP), montrent qu’au deuxième trimestre de 2022.

L’indice de confiance des ménages (ICM), dont les composantes portent sur la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière, s’est ainsi établi à 50,1 points, au lieu de 53,7 points un trimestre auparavant et 63 points le même trimestre de 2021, indique le HCP qui vient de publier une note d’information sur les résultats de cette enquête.

D’après le HCP, 79,2 % des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 14,6 % un maintien au même niveau et 6,2 % une amélioration. Le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 73 points, contre moins 66,8 points au trimestre précédent et moins 50,8 points au même trimestre de 2021.

En ce qui concerne l’évolution du niveau de vie au cours des 12 prochains mois, 46,8 % des ménages s’attendent à une dégradation, 40,7 % à un maintien au même niveau et 12,5 % à une amélioration. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur s’est établi à moins 34,3 points enregistrant ainsi une dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il était à moins 21,4 points et à 0,2 point respectivement.

L’enquête fait également savoir qu’au deuxième trimestre, 86 % contre 4,9 % des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. Le solde d’opinion est resté ainsi négatif à moins 81,1 points, contre moins 82,8 points un trimestre auparavant et moins 69,8 points un an auparavant.

Pour l’achat des biens durables, l’enquête indique que 78,9 % contre 9,8 % des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats, ajoutant que le solde d’opinion de cet indicateur est resté négatif avec moins 69,1 enregistrant une dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport au même trimestre de l’année précédente où il s’est établi à moins 66,7 points et à moins 65,6 points respectivement.

La note indique également que 52 % des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, et 45,4 % déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne tandis que seuls 2,6 % affirment épargner une partie de leur revenu. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté ainsi négatif, à moins 42,8 points contre moins 43,4 points au premier trimestre et moins 38,0 points au deuxième trimestre de 2022.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 54,3 % contre 5,6 % des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Cette perception reste ainsi négative, avec un solde d’opinion de moins 48,7 points contre moins 50,9 points au trimestre précédent et moins 50 points au même trimestre de l’année précédente.

S’agissant de l’évolution de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, 19,1 % des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, 61,7 % à un maintien au même niveau et 19,2 % à une dégradation. Le solde d’opinion de cet indicateur s’est ainsi établi à moins 0,1 point contre 8,3 points un trimestre auparavant et 14,8 points un an auparavant.

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus