Bilan

Le Maroc et le monde arabe vus par Jorge Luis Borges

L’ambassade de la République d’Argentine au Maroc a mis en avant les liens entre les cultures argentine et arabe, rendant hommage à l’écrivain Jorge Luis Borges, dont les œuvres sont empreintes de l’influence de la littérature arabe, notamment maghrébine.

Les écrits de cette figure littéraire argentine ont été mis en exergue lors d’une conférence intitulée «Borges et le Maroc», organisée par l’Espace argentin-maghrébin Jorge Luis Borges, dans le cadre d’une initiative des représentations diplomatiques de l’Argentine au Maroc, en Tunisie et en Égypte, visant à diffuser la culture argentine et à revaloriser et redécouvrir la culture arabe.

Cet événement a pour objectif de partager la riche expérience et les vastes connaissances de l’écrivain sur le Maroc et le monde arabe en général, à travers ses écrits qui font souvent référence à des œuvres arabes classiques telles que «Les Mille et une nuits» ou à de grands écrivains de langue arabe.

L’objectif de cet événement est également de «jeter des ponts entre l’Argentine et l’Amérique latine avec le Maroc et le Maghreb, car nous partageons de nombreuses racines et un énorme patrimoine culturel», a déclaré l’ambassadeur argentin.

Né à Buenos Aires en 1899 et mort à Genève en 1986, Jorge Luis Borges était un remarquable écrivain argentin de récits, de poèmes et d’essais, largement considéré comme une figure clé de la littérature hispanophone et universelle.

Ses deux livres les plus connus, «Ficciones» et «El Aleph», publiés dans les années 1940, sont des recueils de récits reliés par des thèmes communs de manière fantastique, comme les rêves, les labyrinthes, les bibliothèques, les miroirs, les auteurs fictifs et les mythologies européennes, avec des intrigues qui explorent des idées philosophiques.

L’intérêt de Borges pour la culture arabe s’est traduit par ses cours d’apprentissage de langue arabe et sa fascination pour le monde arabe. Ses voyages dans la région du Maghreb se reflètent dans plusieurs œuvres telles que «El Aleph» et «Atlas».

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus