L’e-commerce poursuit son développement au Maroc

Propulsé durant la période du confinement, le secteur du e-commerce poursuit son engouement. Un constat corroboré par le rapport de l’activité monétique du Centre monétique interbancaire (CMI).

les sites marchands et des facturiers ont réalisé 6,3 millions d’opérations de paiement en ligne via cartes bancaires marocaines et étrangères pour un montant global de 2,3 milliards de DH. La recrudescence est estimée ainsi à 34,3% en nombre et à 19,3% en montant par rapport à la même période de l’année 2021.

L’activité de paiement en ligne des cartes marocaines a progressé de 34,9% en nombre d’opérations, passant de 4,4 millions de transactions durant l’année 2020 à 5,9 millions de transactions durant le premier trimestre 2022, et de 15,1% en montant, passant de 1,8 milliard de DH en 2020 à 2 milliards de DH au premier trimestre 2022.

Quant aux cartes étrangères, le paiement en ligne a progressé de 25,8% en nombre d’opérations, passant de 308.000 transactions en 2020 à 388.000 transactions lors du premier trimestre 2022.

Si le nombre de transactions n’a pas augmenté de façon significative, le montant déboursé a, en revanche, réalisé un rebond considérable de 63,3%, passant de 166,8 millions de DH en 2020 à 272,4 millions de DH au premier trimestre. Tout compte fait, l’activité reste très fortement dominée par les cartes marocaines à hauteur de 93,8% en nombre de transactions et de 88,2% en montant.

Toutefois, si le nombre de transactions en ligne poursuit son ascension durant ce premier trimestre de l’année, la donne risque de changer au 3e trimestre avec l’adoption de la nouvelle taxation sur les achats effectués via les plateformes électroniques, à compter du 1er juillet.

 

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus