20% des entreprises envisagent de recruter en 2022

Une entreprise sur cinq a l’intention de procéder à des recrutements au cours de l’année 2022, ressort-il d’une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) relative aux principaux résultats de sa 4e enquête qualitative sur les effets du Covid-19 sur l’activité des entreprises.

Cette proportion atteint 46% pour les grandes entreprises (GE), 25% pour les petites et moyennes entreprises (PME) et 18% pour les TPE, précise le HCP, relevant qu’un tiers des GE (29%) envisagent d’augmenter leurs effectifs de 5% ou plus par rapport à leurs effectifs actuels.

Par secteur, la proportion des entreprises ayant l’intention de recruter en 2022 s’élève à 41% dans les industries textiles et du cuir, 38% dans les industries extractives et 34% dans la construction. Les entreprises de l’hébergement et de la restauration (12%) restent les moins motivées pour recruter en 2022.

Une entreprise sur quatre a réduit la rémunération de ses employés

Arrêt de travail et baisse d’activité ont été synonymes de baisse d’effectifs pour 39% des entreprises sondée dans le cadre de l’étude du HCP. 56% ont maintenu leurs effectifs durant cette période. Par catégorie, 24% des grandes entreprises ont déclaré une réduction de leurs effectifs, contre 34% des PME et 43% des TPE.

Les entreprises ayant réduit leurs effectifs de la moitié ou plus représentent 21%. Cette proportion atteint 28% pour les TPE, 10% pour les PME et 5% pour les grandes entreprises. Les entreprises de l’hébergement et de la construction ayant réduit leurs effectifs de plus de moitié représentent respectivement 47% et 30%.

Quand les emplois sont préservés, les salariés ont pu faire l’objet d’une baisse des salaires. C’est le cas chez 24% des entreprises sondées. Elles ont en effet réduit le niveau de rémunération de leurs salariés durant l’année 2021. Par catégorie, cette proportion atteint 27% pour les TPE, 20% pour les PME et 10% pour les grandes entreprises.

Plus de huit entreprises sur dix opérant dans le secteur de l’hébergement (82%) ont baissé le niveau de salaire de ces employés, 60% de ces entreprises l’ont baissé de 10% ou plus et 22% de moins de 10%.

En revanche, 69% des entreprises ont pu maintenir le niveau de rémunération de leurs employés et près de 8% l’ont même augmenté par rapport au niveau précédant la pandémie.

Pour rappel, cette enquête, menée du 17 au 20 janvier 2022, est réalisée dans le cadre du programme du HCP relatif au suivi et à l’évaluation de l’impact socio-économique de la crise sanitaire au Maroc. L’objectif est d’établir un état des lieux des effets de la pandémie sur l’évolution de l’activité des entreprises durant l’année 2021 et la comparer à ce qu’elle était avant la crise.

Cette enquête, réalisée auprès d’un échantillon de 2 300 entreprises organisées représentant l’ensemble des unités opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de la construction, de l’énergie, des mines, de la pêche, du commerce et des services marchands non financiers, vise également à saisir les perceptions des chefs d’entreprises concernant leurs perspectives en matière d’investissement et de recrutement durant l’année 2022.

vous pourriez aussi aimer
laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus