Une baisse des indices de la pauvreté et la vulnérabilité des femmes cheffes de ménages

L’amélioration des niveaux de vie de la population marocaine au fil du temps s’est traduite par une diminution de la pauvreté et de la vulnérabilité de toute la population, particulièrement pour la sous-population dirigée par des femmes, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Le taux de pauvreté monétaire des femmes cheffes de ménage est passé de 7,4 % en 2007 à 3,9% en 2014, précise le HCP qui vient de publier une note d’information à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Pour sa part, le taux de vulnérabilité des femmes cheffes de ménage est passé de 16,4% en 2007 à 10,6% en 2014, ajoute la même source. Ladite note fait aussi ressortir qu’en 2020, en comparaison avec la période d’avant confinement, le revenu mensuel moyen des femmes actives occupées a baissé de 42% contre 52% pour les hommes.

Par ailleurs, elle rapporte qu’en 2019, plus de 7,6 millions de femmes, soit 57,1%, ont subi au moins un acte de violence, tous contextes et formes confondus. “Cependant, ni la scolarisation ni l’activité économique ne préservent les femmes contre la violence.

Le contexte conjugal demeure l’espace de vie le plus marqué par la violence et la violence psychologique reste la forme la plus répandue”, fait observer le HCP. Avec une prévalence de 46,1% (5,3 millions de femmes), le contexte conjugal est le premier espace de violence envers les femmes.

Le milieu éducatif vient au deuxième rang avec 22,4% des élèves ou étudiantes ayant subi un acte de violence au cours des 12 derniers mois. Dans le milieu professionnel, elles sont 15,1% des femmes qui ont été victimes de violence dans l’exercice de leurs activités.

Dans l’espace public, 12,6% de femmes ont subi un acte de violence. Parmi l’ensemble des femmes victimes de la violence physique et/ou sexuelle, tous contextes confondus, 22,8% ont dû supporter, elles ou leurs familles, des coûts directs ou indirects de la violence.

Le coût global de cette violence est estimé à 2,85 milliards de dirhams (MMDH). En rapportant ce coût au nombre total des victimes, le coût moyen est de l’ordre de 957 dirhams par victime, précise le HCP.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus