Un budget de plus de 1 milliard de dirhams en 2022 pour l’emploi

Le budget prévisionnel alloué au département de l’Emploi au titre de l’exercice 2022 s’élève à plus de 1,011 milliard de dirhams, en hausse de 60,04 % par rapport à celui de 2021, a indiqué, le 4 novembre à Rabat, le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri.

Le budget sera réparti sur l’investissement avec 399,52 millions de dirhams (MDH), dont 320 MDH d’appui à la petite et moyenne entreprise, le personnel (270,25 MDH) et le matériel et dépenses diverses (341,33 MDH), précise Younes Sekkouri dans son intervention devant la Commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants.

De même, une enveloppe de 785,8 MDH a été allouée au Fonds de promotion de l’emploi des jeunes et 400.000 dirhams à la division de la formation (service de l’État géré d’une manière autonome), a-t-il ajouté.

Younes Sekkouri a aussi présenté les programmes “Awrach” et “Forsa”. Le premier ambitionne de faire acquérir à 250.000 personnes des compétences professionnelles et leur fournir des opportunités d’emploi.

Il vise à renforcer la main-d’œuvre dans les différents projets d’investissement programmés par les départements ministériels, les établissements publics et les collectivités territoriales, et à lancer des chantiers publics au niveau des différentes régions, provinces et communes, dans l’objectif d’intégrer les personnes exclues du marché de travail.

S’agissant de “Forsa”, le ministre a indiqué que ce programme prévoit de soutenir 60.000 initiatives individuelles. Il a pour objectif de soutenir des porteurs de projets innovants, à travers l’accompagnement, l’orientation et des formations pour structurer leurs projets entrepreneuriaux, ainsi que par le biais d’un prêt d’honneur pouvant atteindre 100.000 dirhams, remboursables en 10 années maximales.

Accès illimité

Younes Sekkouri a également présenté la nouvelle réorganisation du ministère qui vise à renforcer la convergence des politiques et programmes publics relatifs au développement des compétences et l’inclusion économique et professionnelle.

Libérer les énergies

L’objectif ultime, a-t-il poursuivi, étant, d’un côté, de créer de la richesse et du développement et de libérer les énergies, à travers la création d’entreprises dans le cadre du régime de l’autoentrepreneur ou via des très petites entreprises, et d’un autre, d’instaurer la paix sociale à travers l’intégration économique de l’ensemble des catégories.

À cet effet, le ministère adoptera une approche basée sur l’intégration de la dimension territoriale et sectorielle dans la mise en œuvre des politiques et programmes publics, tout en assurant la participation des acteurs socio-économiques, a fait valoir Younes Sekkouri.

D’après lui, le ministère veillera aussi à asseoir une culture renouvelée du dialogue, fondée sur la complémentarité entre les démocraties représentative et participative, tout en accordant aux acteurs sociaux une place privilégiée.

 

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus