Tourisme: L’urgence d’un plan Marshal s’impose

Tout décideur, politique ou économique, se doit d’avoir les moyens de sa politique. Et à moins de que le gouvernement marocain ne soit adepte de la stratégie du Wait and See, avec tout ce que cela implique en termes de risques de faillite pour un secteur aussi névralgique que le tourisme,  l’heure est à la prise de décision rapide et efficace pour sauver les meubles. Car il y a péril en la demeure.  

Si le gouvernement marocain ne cesse de clamer que le tourisme national est essentiel pour l’économie nationale, il n’en demeure pas moins que la récente décision de fermer les frontières sans concertation avec les acteurs de la profession donne des illusions sur la résilience du secteur et sa capacité à résister davantage avant une réelle reprise.

Les annulations massives des réservations et le retrait du Maroc du carnet d’ordre des prescripteurs suite aux mesures restrictives prises face à l’émergence du variant Omicron, sont là pour illustrer le péril qui guette les acteurs du tourisme national. Et les investissements déployés en vue d’accueillir les touristes étrangers ne seront jamais rentabilisés avec le recours à la demande interne.

Dès lors, si le gouvernement joue la carte de la précaution, il se doit d’en définir les effets et agir en conséquence. Et la réactivité et le réalisme dans ce cas là sont de rigueur. Car, le secteur ne pourra pas résister davantage. Aussi, le seul scénario viable de pérennité passe par une aide publique financière conséquente, à l’instar de la France qui a injecté près de 2 milliards d’euros à la trésorerie de ses opérateurs privés en difficulté.

Et ce ne sont pas des mesurettes, telle que la reprise des aides de 2.000 DH par salarié sur la période septembre-décembre 2021, qui vont résoudre cette équation. Car la perspective de voir la pandémie devenir endémique est là! Et les récentes restrictions des autorités marocaines vont à l’encontre de l’image d’efficacité du vaccin vendue dans le monde entier.

En attendant, il faudra donc patienter jusqu’à l’été prochain pour savoir si la reprise aura lieu, et pour découvrir la stratégie de relance mise en œuvre par l’État, mais également par les opérateurs du secteur privé. Wait and see!!!

 

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus