Sociétés cotées: Les industrielles tirent les revenus vers le haut

A l’issue des 9 premiers mois de l’année, les sociétés cotées affichent des revenus globaux en hausse de +8,4% à 190,6 Mds de DH. Cette hausse est redevable notamment à la reprise de l’activité des industries conjuguée à une progression du total PNB des financières ainsi qu’à l’amélioration des primes émises brutes du secteur des Assurances & Courtage.

Selon EARNING T3 2021 de BKGR les sociétés industrielles enregistrent des revenus en amélioration de +10,5% à 123 Mds de DH, suite essentiellement à une appréciation des ventes :

  • Des opérateurs gaziers, notamment TOTALENERGIES (+36% à 8 983 MDH), bénéficiant de (i) la hausse des tonnages écoulés et (ii) du redressement des prix du brut à l’international ;
  • De la distribution spécialisée, notamment AUTO HALL profitant (i) d’un effet de base favorable (arrêt d’activité au T2 2020), (ii) du renforcement du pouvoir d’achat des ménages après avoir épargné durant la période de confinement et (iii) d’un effet volume favorable avec l’amélioration de la part de marché VP/VUL sur le marché ;
  • Et, des opérateurs BTP notamment de LAFARGEHOLCIM MAROC (+22,2%) suite à la reprise des ventes globales de ciment et SONASID (+47,7%) ayant profité d’un effet prix/volume positif.
  • Le secteur gaz contribue à hauteur de 22,5% à la hausse du chiffre d’affaires des sociétés au 30/09/2021, suivi des secteurs des matériaux de construction (18%) et distribution spécialisée (16%). A contrario, les Télécoms plombent l’évolution des revenus cumulés à hauteur de -712 MDH.

Concernant les financières, elle affichent un PNB en hausse de 3,1% à 51,6 Mds de DH.

Sur le seul T3, les revenus de la cote Boursière s’apprécient de +10,1% à 64,6 Mds de DH comparativement au T3 2020, recouvrant :

  • L’orientation favorable de l’activité des industries (+11,3% à  43,4 Mds de DH), portée essentiellement par (i) la bonne dynamique commerciale des distributeurs d’hydrocarbures, (ii) les bonnes performances commerciales de MANAGEM suite à la commercialisation de l’or de la mine de TRI-K et de la consolidation de la production du cuivre ayant permis de capter la tendance haussière des cours (iii) et la reprise de l’activité normative des opérateurs agroalimentaires & boissons ;
  • La hausse de +5,7% du PNB des financières à 16,8 Mds de DH est liée principalement à la bonne tenue des réalisations de BCP sur le T3 2021 (près de + 370 MDH) et de BANK OF AFRICA (169 MDH).
  • Et, la progression de +15,4% des Assurances & Courtage à 4,4 Mds de DH redevable à la bonne performance de WAFA ASSURANCE, notamment sur la Vie.

En séquentiel, le chiffre d’affaires ressort en légère hausse de +1,1%, intégrant une hausse de +5,4% des valeurs industrielles compte tenu notamment (i) du bon comportement de LABEL’VIE, lui-même redevable à la hausse des volumes vendus ainsi qu’à l’ouverture des nouveaux points de vente, (ii) du maintien du double impact prix/volume favorable à TOTALENERGIES et (iii) du redressement des réalisations de TAQA MOROCCO.

« A noter que cette hausse a été atténuée par (i) le recul de -6,6% du PNB des financières en raison notamment de la baisse de -43% du résultat sur opérations de marché de BCP (ii) ainsi que par le repli de -7,6% du CA du secteur Assurances & courtage suite principalement à la dépréciation de –470 MDH de l’activité Vie de WAFA ASSURANCE » explique BKGR;

La dette s’alourdit légèrement

Au volet bilanciel, la dette nette des valeurs cotées hors financières s’alourdit de +1,1% à 60 Mds de DH à fin septembre 2021. Par contributeur, l’opérateur Télécom historique polarise 28% de l’encours global suivi par les immobilières (15%), TAQA MOROCCO avec 12% et les minières avec 10%

S’agissant des CAPEX et dans un contexte teinté de moins d’incertitudes, les sociétés cotées ont mobilisé une enveloppe globale de 9,5 Mds de DH en amélioration de +5,4% comparativement à la même période une année auparavant. Cette progression intègre le renforcement des investissements de MAROC TELECOM (+81% à 3,7 Mds de DH) et de LABEL’VIE (+2,6x à près de 1,1 Md de DH) suite principalement à l’accélération du rythme de développement du Groupe.

Toutefois, cette tendance a été tirée à la baisse par la non-récurrence du règlement du droit de jouissance complémentaire relatif à la prorogation du contrat de Fourniture d’Energie Electrique aux Unités 1 à 4 de TAQA MOROCCO pour un montant de 1,5 Md de DH.

Dans le détail, 39% de l’enveloppe globale d’investissements a été réalisée par MAROC TELECOM, suivie des opérateurs miniers avec une part de 20% dont 88% brassés par MANAGEM dans le sillage du développement de ses projets au niveau local et en Afrique.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus