Bilan

Enseignement: l’ambitieux programme de Chakib Benmoussa

L’amorçage du chantier, pour le moins ambitieux, de la transformation systémique de l’école marocaine a été effectué à travers la mise en place du budget du ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports. Présenté le mercredi 3 novembre par le nouveau ministre Chakib Benmoussa, le programme compte 18 projets prioritaires en 2022. En Voici les détails.

Pour sa première année à la tête du ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa annonce 18 projets prioritaires en 2022. A ce titre, le projet de budget dédié au département de l’Education a été présenté le mercredi 3 novembre.

En hausse de 6,1% par rapport à l’année passée,  le secteur bénéficiera d’un budget total de 62,4 MMDH pour l’année 2022. Si de 11,6 MMDH seront alloués à l’investissement, ce ne sont pas moins de 56 MMDH qui seront dédiés au fonctionnement dont 11,1 MMDH seront dédiés aux cadres des Académies, Ce qui représente pas moins de  32,1% d’augmentation par rapport à 2021.

Un programme ambitieux

Le programme du nouveau ministre pour 2022 s’articule autour de trois principaux volets: l’équité et égalité des chances, l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation et la gouvernance dans la gestion des ressources humaines.

S’agissant du premier volet, et comme annoncé par le nouveau gouvernement lors de la présentation du programme du secteur de l’Éducation, la généralisation de l’enseignement préscolaire est l’une de ses priorités. A ce titre, selon C. Benmoussa, l’objectif en 2022 est de porter le taux de scolarisation à 79% au préscolaire contre 72,5% en 2020-2021. Et pour ce faire, des  budgets de  951 MDH pour le fonctionnement et de  1,3 MMDH pour l’investissement sont prévus. Ce qui permettra de réhabiliter et d’équiper 768 salles de classe, de construire 3.067 nouvelles salles de classe sur l’ensemble du territoire national, de mettre en place un programme unifié pour la formation continue et un programme d’évaluation de l’enseignement préscolaire et en définitive d’ allouer un budget au profit des associations qui s’activent dans le secteur, pour la gestion de 16.427 salles de classe du préscolaire.

L’autre priorité du nouveau gouvernement est d’élargir l’offre scolaire. Pour y arriver, 179 nouveaux établissements scolaires seront mis en service, ainsi que 58 nouveaux internats durant l’année 2022.

Le ministère s’engage aussi à poursuivre la construction de 338 établissements et 130 internats, et à créer 189 nouvelles écoles, dont 30 écoles communales, ainsi que 48 nouveaux internats.

Certains établissements existants verront par ailleurs s’élargir leur capacité d’accueil, à travers la construction de 1.968 nouvelles salles de classe. Ce chantier nécessitera un budget de fonctionnement de 1,3 MMDH, et un investissement de 2,7 MMDH.

Le troisième chantier du volet relatif à l’équité et l’égalité des chances est le développement d’un système scolaire juste et efficace, pour un budget de fonctionnement de 1,6 MMDH. En 2022, le ministère s’engage ainsi à augmenter à :

  • 197.940 le nombre de bénéficiaires des internats, et à 1,4 million ceux des cantines, pour 1,5 MMDH ;
  • plus de 4,7 millions le nombre de bénéficiaires de l’initiative royale « Un million de cartables », avec une participation du ministère de l’Éducation nationale à hauteur de 55 MDH ;
  • plus de 2,6 millions le nombre de bénéficiaires du programme Tayssir ;
  • 386.478 le nombre de bénéficiaires du transport scolaire, un service financé par les collectivités territoriales.

Par ailleurs des budgets de :

  • 7 MDH de fonctionnement et 60 MDH d’investissement seront alloués à la scolarisation des enfants en situation de handicap ;
  • 21 MDH de fonctionnement et 83 MDH d’investissement pour assurer le rattrapage scolaire et améliorer l’efficacité de l’éducation non conventionnelle ;
  • 18 MDH de fonctionnement et 2,5 MMDH d’investissement pour équiper les établissements scolaires des outils nécessaires et leur raccordement aux différentes infrastructures ;
  • 1,5 MDH pour le développement et la diversification de l’enseignement privé.

Amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation

Ce second volet du programme du ministère pour 2022 se compose également de sept chantiers, dont le principal est le développement d’un modèle pédagogique, fondé sur l’ouverture, l’efficacité et l’innovation, pour un budget total de 20 MDH de fonctionnement et 180 MDH d’investissement.

Les principaux objectifs de ce premier chantier sont :

– le renouvellement du programme scolaire du cycle collégial ;

– la formation de 35.716 cadres éducatifs (inspecteurs, directeurs d’établissements et enseignants) dans le cadre de l’accompagnement du renouvellement dudit programme scolaire ;

– l’enseignement de la langue amazighe dans 1.941 écoles primaires ;

– permettre à plus de 1,2 million élèves du collège et plus 736.000 du cycle secondaire qualifié de poursuivre leurs études à l’international ;

– permettre à 15.145 élèves du cycle collégial et 18.749 du cycle secondaire qualifié de suivre des formations professionnelles.

Un budget de 730 MDH sera par ailleurs alloué au renouvellement des métiers d’éducation et de formation, et 250 MDH pour l’amélioration de la vie scolaire dans le but de privilégier, entre autres, l’épanouissement cultuel des enfants tel que recommandé par le Nouveau Modèle de développement.

Le sport prend également une place importante dans le programme de Benmoussa. Un budget de 5 MDH de fonctionnement et 39 MDH d’investissement y sera consacré, notamment pour :

– la réhabilitation des terrains sportifs des différents établissements scolaires,

– la création de 250 centres sportifs au niveau des établissements primaires qui n’en disposent pas,

– doter 75 établissements du cycle « sport et études », et d’en faire bénéficier 5.000 étudiants.

Une refonte totale du programme de soutien scolaire et des examens est également prévue pour 120 MDH.  Une enveloppe budgétaire de 10,5 MDH sera dédiée à l’amélioration du programme d’orientation et 10 MDH à celle de l’usage de la technologie dans le secteur. Parmi les objectifs de ce dernier chantier, généraliser l’accès à internet dans 90% des écoles.

De la gouvernance dans la gestion des RH

Ce troisième et dernier volet du programme de Benmoussa se compose des quatre chantiers suivants :

– recruter 17.344 cadres éducatifs et administratifs, afin de réduire le déficit en ressources humaines

– la mise en place d’un nouveau statut fondamental pour l’ensemble des enseignants y compris les cadres des Académies régionales.

– le renforcement de la mobilisation des acteurs autour de l’école marocaine, en organisant 800 opérations de communication dans le cadre de l’opérationnalisation de la nouvelle loi-cadre.

– Le développement et le renforcement du système informatique dans le secteur de l’éducation. Cela consiste notamment à renouveler les équipements informatiques et à élargir la couverture du système Massar.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus