Réforme de l’enseignement: Il faut savoir ce qu’on veut !

Opposer la problématique du droit au travail à la nécessité de relever le niveau et la qualité de l’enseignement au Maroc relève, à n’en point douter, du non sens! Car le point nodal aujourd’hui est est la réforme de l’éducation pour en améliorer la qualité pour les générations futures et non de garantir l’accès à la fonction publique.

Il n’a pas fallu attendre longtemps avant que la récente décision du département dirigé par Chakib Benmoussa d’apporter des changements majeurs au processus de recrutement des enseignants, ne fasse polémique. L’opposition à cette condition est virulente, parfois violente sur les réseaux sociaux où certains politiques ont pris la parole avec des arguments qui, souvent, ne vont pas forcément dans le sens de la réforme tant espérée de l’enseignement. Elle concerne particulièrement le droit des marocains au travail et là l’accès à la fonction publique.

Le droit à un travail décent et stable permettant une vie digne à tous les Marocains est indiscutable. Mais est-ce le cœur du débat actuel ?

Certes, la problématique de l’emploi est importante et doit être une priorité pour le gouvernement. Mais, elle doit absolument être dissociée de celle du recrutement dans la fonction publique généralement et dans l’enseignement en particulier. Car la question fondamentale, aujourd’hui, est la réforme de l’éducation pour en améliorer la qualité pour les générations futures.

Aussi, si le seul critère de décision en matière d’éducation doit être l’intérêt supérieur de l’élève et la qualité de l’enseignement, la politique de recrutement doit suivre dans le sens où elle se doit de servir exclusivement à recruter les candidats qui auront le plus d’impact positif sur les apprentissages des élèves tout au long de leur carrière.

Dès lors, à tous ceux qui s’opposent à cette démarche, au lieu de se prêter à des jeux de politique-politiciennes qui ne servent qu’à tirer vers le bas le niveau de débat,  il conviendrait de s’interroger sérieusement sur ce que l’on veut pour les futures générations de notre pays.

 

 

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus