Programmé après les élections, l’emprunt national sera coté en bourse

Le grand emprunt national, qui vise la mobilisation de l’épargne des particuliers afin de financer l’effort étatique pour faire face à la crise du Covid-19, est un évènement important et très attendu. Il est programmé après les élections qui se tiendront en septembre prochain. Il sera coté en bourse et ne cible pas un montant précis.

La date de lancement de l’emprunt national n’est pas précisé mais elle se fera au cours 2021, après les élections qui débuteront en septembre 2021 selon le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohammed Benchaaboun.

Gage de liquidité et de transparence

Cet emprunt sera coté à la Place casablancaise afin de garantir une liquidité aux détenteurs des titres ainsi qu’assurer la transparence liée aux transactions sur ces titres.

En effet, M. Benchaaboun a déclaré que le recours à la Bourse de Casablanca pour la cotation de cet emprunt tire sa substance essentiellement de deux raisons principales. La première est de garantir une liquidité aux détenteurs des titres dudit emprunt, c’est-à-dire que si ces détenteurs veulent, pour une raison ou une autre, récupérer leur argent avant la maturité finale de l’emprunt, ils pourront vendre la totalité ou une partie de leurs titres au niveau de la Bourse de Casablanca.

Et inversement, les personnes qui voudront acheter des titres après la période de souscription pourront également le faire au niveau de la place casablancaise. « La liquidité de ces titres sera assurée par un système de market-making qui sera animé par les banques intermédiaires en valeurs du Trésor  » précise le Ministre.

La deuxième raison est « d’assurer la transparence des opérations de vente et d’achat à la Bourse de Casablanca » car ces opérations auront lieu aux prix qui seront affichés à la Bourse de Casablanca le jour de l’achat ou de la vente.

Contours élargis

Selon M. Benchaaboun « l’éventualité de réaliser l’emprunt national selon deux tranches de maturités différentes est envisageable ». Puisque l’objectif est de répondre aux besoins de placement des différentes catégories de souscripteurs qui peuvent être soit dans une stratégie de placement court-termiste ou à la recherche de placement à moyen terme.

S’agissant du montant à mobiliser, aucune indication n’a été apportée par le Ministre. Ce qui est en ne peut plus logique puisque la taille du montant à mobiliser dépend de la demande et de l’engouement de la population cible pour ce nouveau produit au moment de son lancement.

Tout de même, le Ministre a précisé que « l’objectif de cet emprunt national va au-delà du montant à mobiliser. Au fait, l’objectif est de donner aux citoyens la possibilité de participer à l’effort de financement des grands chantiers initiés par Sa Majesté le Roi » , souligne M. Benchaaboun. Il s’agit notamment du chantier de la généralisation de la couverture sociale à tous les Marocains et celui de la relance économique post Covid-19.

Par ailleurs, à travers le lancement de cet emprunt, d’autres objectifs sont à l’ordre du jour. Il s’agit de la question de l’inclusion financière à travers la promotion de l’éducation financière de la population cible et partant de stimuler la mobilisation de l’épargne nationale pour qu’elle contribue de manière plus importante au financement de l’économie.

Leave a comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More