Omicron: Les annonces du patron de Moderna sur l’inefficacité des vaccins boulversent les marchés

Stéphane Bancel, directeur général du fabricant de médicaments Moderna a déclenché mardi 30 novembre, une nouvelle vague sur les marchés financiers en avertissant que les vaccins COVID-19 existants seraient moins efficaces contre le variant Omicron qu’ils ne l’ont été contre Delta. Résultats: les places financiers mondiales affichent des reculs significatifs.

Sans pour autant apporter de données à l’appui, les simples déclarations du directeur général du fabricant de médicaments Moderna sur la baisse significative de  l’efficacité des vaccins face au nouveau variant Omicron, ont suffi pour secouer les marchés.

Les principaux marchés boursiers européens ont chuté d’environ 1,5% au début des échanges, l’indice Nikkei de Tokyo a clôturé en baisse de 1,6%, les contrats à terme sur le pétrole brut ont perdu plus de 3% et le dollar australien a son point le plus bas depuis un an, après que les commentaires de Stéphane Bancel (PDG de Moderna, ndlr) ont fait craindre que la résistance aux vaccins ne prolonge la pandémie.

« Je pense qu’il y aura une baisse significative de l’efficacité des vaccins. Je ne sais pas de combien parce que nous devons attendre les données. Mais tous les scientifiques à qui j’ai parlé me disent « ça ne va pas être bon« « , a déclaré Bancel au Financial Times.

Cependant, le directeur exécutif de l’Agence européenne des médicaments (EMA), Emer Cooke, a déclaré au Parlement européen que même si le nouveau variant devenait plus répandue, les vaccins existants continueraient de fournir une protection.

Andrea Ammon, qui préside le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), a déclaré que 42 cas de variante avaient été confirmés dans 10 pays de l’UE. Il y a eu six autres cas « probables ».

Elle a déclaré que les cas étaient bénins ou sans symptômes, bien que dans des groupes d’âge plus jeunes.

L’Université d’Oxford a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve que les vaccins actuels n’empêcheraient pas des formes graves de la maladie avec Omicron, mais qu’elle était prête à développer rapidement une version mise à jour de son vaccin, développée avec AstraZeneca, si nécessaire.

Moderna n’a pas répondu à une demande de commentaires de Reuters, ni indiqué quand le groupe s’attend à avoir des données sur l’efficacité de son vaccin sur Omicron, qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), comporte un risque très élevé de poussées infectieuses.

L’incertitude concernant le nouveau variant a déclenché une alerte mondiale, la fermeture des frontières jetant une ombre sur une reprise économique naissante après deux ans de pandémie, tout comme certaines parties de l’Europe voient une quatrième vague d’infections à l’approche de l’hiver.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus