Nasser Bourita : «J’ai arrêté de suivre ce que dit l’Algérie» sur le Maroc

Nasser Bourita ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, ignore les accusations portées par l’Algérie contre le Maroc. «Cela fait assez longtemps que j’ai arrêté de suivre ce que dit l’Algérie ou la diplomatie algérienne», a déclaré le chef de la diplomatie dans des interviews accordées à plusieurs chaînes françaises.

Après Ramtane Lamamra, au tour du ministre marocain des Affaires étrangères de s’entretenir avec plusieurs chaînes françaises : RFI, France24 et TV5 Monde. Une occasion pour le chef de la diplomatie de répondre à son homologue algérien sur les risques d’une confrontation armée entre les deux voisins, les relations avec Israël et la question du Sahara occidental.

Nasser Bourita a écarté l’option de la guerre. «Le Maroc n’est pas dans l’escalade. Le Maroc n’insulte pas l’avenir et le Maroc pense qu’on ne change jamais la géographie. Mais la démarche de Sa Majesté le Roi est de ne pas aller dans l’escalade et de se concentrer sur ce qui nous unit et pas sur ce qui nous désunit», a-t-il précisé.

Vendredi, Lamamra a confié à France24 que son pays «ne fera la guerre qu’en légitime défense. L’Algérie a trop connu les affres de la guerre coloniale pour souhaiter s’engager dans une confrontation armée avec un pays voisin». C’est, d’ailleurs, le seul point qui «unit» les deux ministres.

 

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus