Nadal s’offre un 21e Grand Chelem en renversant Medvedev en finale de l’Open d’Australie

Mené deux sets à zéro, Rafael Nadal a renversé Daniil Medvedev en finale de l’Open d’Australie ce dimanche (2-6, 6-7, 6-4, 6-4, 7-5). L’Espagnol s’offre un 21e titre en Grand Chelem, record absolu.

À l’issue d’une finale monumentale, Rafael Nadal est encore un peu plus entré dans l’histoire. L’Espagnol a remporté l’Open d’Australie face à Daniil Medvedev, après avoir perdu les deux premiers sets (2-6, 6-7, 6-4, 6-4, 7-5). Il devient le premier joueur à remporter le tant convoité 21e titre du Grand Chelem, avant Roger Federer et Novak Djokovic (20 chacun). 

Pourtant, le Russe a entamé idéalement et personne n’aurait misé un centime sur un tel scénario. Plus solide dans l’échange et sur son service, le numéro 2 mondial a facilement empoché la première manche, après avoir breaké deux fois son adversaire. 

Derrière pendant tout le deuxième set, Medvedev a fini par faire la différence dans le tie-break (7-5), après avoir écarté une balle de set sur le service du Majorquin. Alors, voir Nadal renverser ce match semblait inimaginable. D’autant que le Russe, vainqueur du dernier US Open, s’est procuré trois balles de break à 3-2 dans la troisième manche. Toutes repoussées. Et cette rencontre a pris une tournure légendaire 

Nadal, 35 ans, a pris le dessus sur son adversaire, et a fait la différence au meilleur des moments, avant d’assurer sur son service avec un jeu blanc, grâce notamment à un pourcentage de premières retrouvé (82 % dans le troisième set). 

Après avoir pris le service de son adversaire puis perdu le sien, l’Espagnol a converti sa septième balle de break à 2-2 dans la quatrième manche. Pour ne plus jamais être rejoint. Et s’offrir un dernier set décisif. 

Un combat légendaire 

Sur sa troisième balle de break de la manche, il a pris le service de Medvedev. Un avantage que l’on pensait définitif, vu le scénario du match. Mais le Russe, au mental face à un public contraire dont il s’est souvent plaint, a refait son retard en fin de set. Avant de craquer dans la foulée. Nadal n’a finalement pas tremblé sur son service, en concluant sur un jeu blanc. Au terme de cinq heures et 24 minutes d’un immense et légendaire combat. 

Nadal, testé positif au Covid-19 fin décembre et qui n’avait disputé qu’un tournoi depuis sa blessure au pied en août, a créé un exploit irréel. Devant un public de la Rod Laver Arena acquis à sa cause, qui a exulté. « Il y a un mois et demi, je pensais que ça serait mon dernier Open d’Australie, a reconnu Nadal. Mais je vais faire de mon mieux pour défendre mon titre l’année prochaine. » 

L’Espagnol écœure une fois de plus Medvedev, après l’avoir déjà battu en finale de l’US Open en 2019, au terme là-aussi d’un thriller. « Normalement, ma femme est dans le box. Là, j’imagine que la télé est cassée à la maison », s’est amusé après le match le Russe. Nadal devient le deuxième joueur de l’ère Open à remporter au moins deux fois chacun des Majeurs (après Djokovic). Légendaire. 

 

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus