« Maroc Clusters », une nouvelle association pour la promotion de l’innovation voit le jour

Afin de soutenir les pouvoirs publics à mettre en place un cadre favorable pour promouvoir l’innovation au sein des entreprises et faire émerger des startups de dimension régionale et mondiale, 14 clusters marocains ont décidé de constituer une association professionnelle dénommée « Maroc Clusters ».

Les 14 clusters marocains ont décidé de constituer une association professionnelle dénommée « Maroc Clusters », dont, l’Assemblée Générale Constitutive s’est déroulée, le 24 mars à Casablanca.

Les Clusters présents ont débattu de la stratégie du Réseau des clusters marocains, approuvés les statuts et élit les membres du bureau exécutif, pour une durée de 2 ans, indique un communiqué de l’association. Ainsi, ont été élus au poste de Président, Fatima Zahra El Khalifa, Directrice Générale du Cluster Solaire, au poste de Vice-Président, chargé des relations internationales, Najim, Directeur Général du Cluster des Textiles Techniques, C2TM, et au poste de Vice-Présidente, chargée des relations institutionnelles, Mme Rachdi, Directrice Générale du Cluster Denim et casual wear, MDC.

Aussi, Bouyaakoub, Directeur Général du Cluster CE3M a été élu au poste de Secrétaire Général et Tazi, Directrice Générale du Cluster MNC au poste de trésorière, précise la même source, soulignant que l’objectif de cette association est de fédérer les efforts des Clusters Marocains pour booster l’Innovation au sein de l’industrie nationale dans le cadre de régionalisation avancée et du Nouveau modèle de développement économique.

Cette association permettra aussi d’aider les pouvoirs publics à mettre en place un cadre favorable pour promouvoir l’innovation au sein des entreprises et faire émerger des startups de dimension régionale et mondiale.

Le réseau des Clusters Marocains ainsi constitué sera une force de proposition pour instaurer et développer un système national d’innovation qui devra permettre d’atteindre deux objectifs. Il s’agit de renforcer l’accès des entreprises à la R&D et l’innovation, à travers la mise en place d’instruments de soutien financier à l’innovation, dont notamment un mécanisme ambitieux de crédit impôt-recherche au profit de l’ensemble des entreprises et la création d’un programme d’innovation technologique pour subventionner des projets de recherche technologique et scientifique à fort potentiel économique et des innovations de rupture.

Concernant le second objectif, il porte sur le développement d’un cadre réglementaire et fiscal favorable à l’émergence de startups qui permettrait notamment de créer un statut incitatif de la jeune entreprise innovante, d’adapter la réglementation des changes aux besoins des startups et de mettre en place des cadres sectoriels propices à l’innovation et à l’essor de ces dernières, dans les secteurs industriels prometteurs.

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus