Marhaba 2022, un modèle singulier de coordination avec plusieurs pays

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a exposé les mesures engagées par son département, aux côtés des parties prenantes, dans le cadre de l’opération Marhaba 2022. Il s’agit d’un modèle unique de coordination entre le Maroc et plusieurs pays, a-t-il souligné.

 

L’encadrement de l’opération Marhaba se fait de manière intensifiée tout au long de la semaine, à l’arrivée comme au retour, avec une moyenne de 35.000 personnes et 4.500 véhicules par jour, a relevé le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, lundi 30 mai lors de la séance hebdomadaire des questions orales.

Ce nombre atteint jusqu’à 66.000 personnes par semaine pendant la haute saison, ce qui nécessite l’intervention de nombreux acteurs, a-t-il ajouté. Cette année pourrait connaître une grande affluence par rapport aux deux dernières années, a également dit le ministre.

L’opération est un modèle unique de coordination entre le Maroc et plusieurs pays, a-t-il souligné. Elle coïncide d’ailleurs cette année avec le début d’une nouvelle étape dans le partenariat maroco-espganol.

Il a indiqué qu’en moyenne, 35 000 personnes et 4 500 véhicules par jour entrent et sortent du Maroc, et jusqu’à 66 000 personnes pendant la haute saison.

Il a souligné que son département travaille sur «l’amélioration des prestations consulaires», avec une «cellule de veille centrale» afin de suivre le déroulement de l’opération de transit en coordination avec les autorités des pays d’accueil, outre la mise en place de consulats mobiles dans les ports de transit.

S’agissant de «la fluidité de la mobilité», M. Bourita a évoqué l’adoption d’un schéma de transport maritime qui mobilise 32 navires sur l’ensemble des lignes maritimes, avec une capacité hebdomadaire d’environ 478 000 passagers et 123 000 voitures, dont 95% en Espagne. Le ministre a fait remarquer que l’offre du transport aérien et routier a aussi été renforcée.

Évoquant la «sûreté et à la sécurité», le ministre a relevé que des moyens humains adéquats ont été prévus pour encadrer l’opération de transit et la surveillance des points de passage frontaliers a été renforcé. Pour la sécurité sanitaire, les autorités marocaines affecteront un médecin à bord de chaque navire.

Abordant la «communication et l’accompagnement administratifs» au Maroc, le responsable a annoncé l’activation du guichet dédié aux Marocains résidant à l’étranger dans les administrations et institutions publiques.

 

 

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus