Lydec : La Bourse a vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué

En l’absence d’une communication claire portée par les autorités, l’incompréhension autour des SRM était telle que les investisseurs se sont précipités pour vendre leurs actions Lydec, provoquant une détérioration de la capitalisation boursière de 30% en quelques séances.

Les investisseurs estimant qu’une SRM remplacera le délégataire dès 2022. En réalité, concomitamment à la création de la SRM de Casablanca-Settat, les services de distribution d’eau et d’électricité du Grand Casablanca seront harmonisés sur le périmètre de l’ECI (Etablissement de coopération intercommunale Al Baida).

Ainsi, Lydec verra son activité augmenter de près de 30% début 2022, avec un rajout de 400.000 nouveaux clients en électricité et 100.000 nouveaux clients en eau, anciennement gérés par l’ONEE. Lydec a précisé que l’ajout de cette activité sera fortement contributrice à la péréquation entre services gérés par Lydec et génératrice de synergies, dans une zone géographique en forte croissance urbaine. Il a fallu attendre ces précisions pour que le cours reprenne pratiquement 15% en quelques séances.

Désormais, les autorités centrales auront beaucoup à faire pour réussir l’expérience des SRM en attendant l’échéance de 2027 et renégocier un nouveau partenariat avec les délégataires. D’ici là, Lydec promet de continuer à mobiliser toutes ses capacités d’expertise et d’innovation, au service de ses clients, tout au long de son contrat actuel.

«Lydec se projette au-delà de 2027 dans la perspective d’une poursuite de la mise à disposition de ses compétences et de son expertise, dans un cadre partenarial à définir en cohérence avec les nouvelles orientations et la volonté des autorités compétentes, au service du développement durable de la région Casablanca-Settat», assure-ton auprès de la société.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus