L’expertise israélienne dans l’agriculture du désert et l’aquaculture au service du Maroc?

En examen actuellement au sein de la Banque Mondiale, un projet novateur initié par Israël pourrait profiter au Maroc à bien des égards. Il s’agit d’un centre régional d’innovation et de recherche pour le désert et l’aquaculture, en partenariat avec plusieurs pays dont le Maroc. Un aubaine pour le développement des provinces du sud.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural israélien, Oded Forer, a déclaré dans un communiqué que la Banque mondiale examine actuellement la possibilité d’établir en Israël un centre régional d’innovation et de recherche pour le désert et l’aquaculture, en partenariat avec plusieurs pays « dont l’Égypte, la Jordanie, le Maroc et les Émirats ».

A ce titre, il a rencontré mardi à Washington Juergen Voegele, vice-président pour le développement durable au sein de la Banque mondiale, où « il a été convenu de promouvoir la création d’un centre international pour la création et la diffusion des connaissances dans le domaine de l’agriculture du désert », rapporte le communiqué.

L’institution financière mondiale a accepté d’examiner le projet, afin de préparer un plan pratique pour mettre en place le centre de recherche qui «sera établi dans le Néguev par le ministère de l’Agriculture, en coopération avec d’autres pays et organismes internationaux ».

D’ailleurs, es responsables de la Banque mondiale ont été invités à se rendre en Israël, ainsi que dans les pays partenaires de ce projet, dont le Maroc.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus