L’Etat va avoir recours à la dette pour les besoins de financement du budget

Les besoins de financement prévus pour le budget l’État au titre du PLF 2022 seront couverts par le recours aux emprunts de moyen et long termes, soit 65,4 milliards de dirhams (MMDH) sur le marché intérieur et 40 MMDH en tant que financement extérieur, a indiqué, vendredi 19 novembre à Rabat, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.

Le total des besoins prévisionnels pour le financement le Budget l’État au titre du PLF-2022 atteint environ 164,4 MMDH, a précisé Mme Fettah Alaoui lors des discussions générales de ce projet de loi à la Commission des finances, de la planification et du développement économique relevant de la Chambre des Conseillers.

Elle a, en outre, fait savoir que 12 MMDH seront mobilisés par le biais des financements innovants, tandis que les autres besoins seront couverts par les emprunts de court terme.

Concernant le recours à Bank Al-Maghrib (BAM) pour couvrir les besoins de financement du Trésor, Mme Fettah Alaoui a expliqué que les dispositifs de l’article 69 de la loi organique de BAM, entrée en vigueur le 15 juillet 2019, ne permet pas à cet établissement de financer le déficit à travers l’achat direct des titres de dettes émis par l’État, d’accorder des aides financières.

Le financement par la Banque centrale est possible seulement sous formes de facilités de caisse fixées à 5% des ressources fiscales réalisées durant l’année budgétaire terminée, a-t-elle fait remarquer. La ministre a également souligné que le Trésor n’a pas eu recours à ces facilités, depuis l’année 2066, malgré la crise relative à la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19).

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus