Le Wydad bat Al Ahly 2-0 et remporte la Ligue des champions d’Afrique

Le Wydad de Casablanca a remporté la Ligue des champions d’Afrique de football, en battant Al Ahly du Caire par 2 buts à 0, lundi au complexe sportif Mohammed V.

 

Casablanca a fêté ses champions une grande partie de la nuit, suite à la victoire (2 – 0) du Wydad en finale de la Ligue des Champions d’Afrique de football, aux dépens d’Al Ahly du Caire.

Dans un complexe sportif Mohammed V complétement acquis à leur cause, les Rouges ont remporté leur troisième titre, après ceux de 1992 et 2017, semant la joie parmi leurs supporters, aussi bien à Casablanca qu’ailleurs.

Ainsi, dès le sifflet final du Sud-africain Victor Gomes, un vrai festival jovial a éclaté au « stade d’Honneur », pour ensuite s’emparer de la capitale économique et d’autres villes du Royaume.

Cette rencontre a été précédée d’une mobilisation inédite des composantes du Wydad de Casablanca, notamment les supporters qui ont entamé tôt la fabrication de tifos dignes de cet événement sportif et de l’histoire et la stature du WAC, avec la volonté de contribuer à la réussite de cette fête sportive.

Avec cette victoire, le Wydad réédite l’exploit de 2017, quand les Rouge et Blanc ont remporté leur deuxième sacre continental au détriment d’Al Ahly.

Le film du match

Les Rouges remportent leur troisième titre de cette prestigieuse compétition (après 1992 et 2017) grâce à un doublé de Zouheir El Moutaraji (15è, 48è), qui a exploité à merveille deux des rares occasions de scorer qui se sont présentées.

La partie était très tactique et dominée par la vigilance défensive et le verrouillage du milieu de terrain. De ce fait, les occasions franches se faisaient rares, malgré un rythme de jeu élevé.

Le Wydad a entamé la rencontre sur les chapeaux de roue en pressant haut, dans le dessein de porter le danger dans le camp adverse et repousser les Egyptiens dans leurs retranchements et les empêcher de développer leur jeu.

Les Rouges sont, ainsi, parvenus à étouffer dans l’œuf toutes les actions d’Al Ahly, s’offrant au passage quelques occasions dangereuses, notamment le tir puissant de Mbenza qui heurte la barre transversale d’El-Shenawy (11è minute). Mais ce n’était que partie remise, puisque quatre minutes plus tard (15è) El Moutaraji tente sa chance, à son tour, et parvient à ouvrir le score pour les siens.

Les hommes de Walid Regragui ont dû gérer leur avance, en résistant à la réaction d’Al Ahly, chose qu’ils sont parvenus à faire, non sans quelques frayeurs, notamment vers la fin de la première période, quand Tagnaouti a dû déployer tout son talent pour repousser un centre enveloppé de Ali Maaloul, le joueur tunisien d’Al Ahly qui était à l’exécution d’une balle arrêtée.

De retour des vestiaires, les Wydadi ont, encore une fois, cueilli à froid leur adversaire, sur une action rapide couronnée par le même El Moutaraji.

Contrairement à la première mi-temps, le Wydad n’a pas laissé à son adversaire le temps de réagir et a maintenu sa pression haute, obligeant les Égyptiens à dégager la balle vers l’avant, ce qui diminuait considérablement l’efficacité de leur ligne d’attaque malgré les amendements introduits par Mosimane.

Sentant le danger, les Ahlaouis ont jeté tout leur poids dans la bataille, dans un dernier baroud d’honneur. Le dernier quart d’heure a été pénible pour le Wydad et cette fois, c’est Tagnaouti, légèrement inquiété durant le match, qui monte au créneau pour maintenir l’avantage de ses coéquipiers, en sortant de grands arrêts.

Au terme de cette rencontre, le président de la Fédération internationale de football, Gianni Infantino a remis le trophée au capitaine du Wydad de Casablanca, Yahya Jabrane, en présence du ministre de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sport, Chakib Benmoussa, du président de la Confédération africaine de football, Patrice Motsepe et du président de la Fédération royale marocaine de football, Faouzi Lakjaa, ainsi que d’autres personnalités arabes et africaines.

L’entraineur du Wydad de Casablanca, Walid Regragui, a affirmé que son équipe a été plus efficace pour décrocher (2-0) la Ligue des Champions d’Afrique de football, aux dépens d’Al Ahly.

« On a été récompensé. Le WAC a été la meilleure équipe cette année en Ligue des Champions. L’équipe la plus efficace a gagné », a dit Regragui lors du point de presse d’après-match, félicitant, à cette occasion, ses joueurs pour la grande rencontre qu’ils ont jouée.

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus