Le statut juridique des artistes opérationnel en janvier 2022

Afin de remédier aux problèmes sociaux des artistes, le ministre de la Culture, Mehdi Bensaïd, travaille d’arrache pied pour mettre en place ce cadre social dès janvier prochain.

L’état d’avancement du chantier du statut juridique des artistes est achevé est sur la bonne voie selon le ministère de la culture. Il y a de quoi puisque les problèmes sociaux des acteurs de la vie culturelle, qui ne peuvent plus travailler en raison de la crise sanitaire qui dure depuis vingt mois, s’accumulent et prennent une ampleur des plus dramatiques.

A ce titre, le ministère de tutelle est en train de finaliser un projet de soutien aux artistes culturels qui ne peuvent pas se produire du fait de la crise actuelle. L’idée est d’apporter des solutions et pas seulement au niveau purement financier. La réflexion porte sur les moyens que le ministère pourra mettre à leur disposition, dans le cadre par exemple d’appels à manifestation pour des activités culturelles qui seront proposées par le ministère. « L’objectif étant de développer un nouveau contexte professionnel qui leur permettra de survivre financièrement et de ne pas être abandonnés à leur triste sort actuel par les autorités de tutelle , déclare M. Bensaïd.

Dès lors, pour la tutelle, il devient nécessaire d’identifier des partenaires financiers pour alléger la pression sur un budget déjà faible. D’ailleurs, le ministère affirme avoir  mis au point les grandes lignes d’une stratégie d’accompagnement, en attednant d’identifier des partenaires qui pourront aider aussi bien au niveau financier que logistique.

M. Bensaïd précise toutefois que son département ne pourra pas supporter toutes les dépenses liées à l’accompagnement professionnel des artistes mis au chômage par la pandémie. « Sachant que notre budget est plutôt léger (900 MDH dont 50% de frais de fonctionnement), nous allons développer des partenariats public-privé ou public-public avec des partenaires qui comprennent l’intérêt national de l’éclosion d’une industrie de la culture, malgré le contexte actuel de crise sanitaire. » a-t-il affirmé.

Par ailleurs, et en plus de la recherche de fonds privés ou étrangers, le ministère envisage de  mettre en place un mécanisme qui permet, à terme, à l’industrie de la Culture de  passer de la notion de soutien à celle d’investissement.   « C’est la raison pour laquelle nous travaillons à séparer les problématiques sociales de la création culturelle, en créant un organisme qui s’occupera uniquement des problèmes sociaux des artistes », indique M. Bensaïd.

En sachant que ce projet sur lequel le ministère travaille est avancé à 80%, «il y aura une annonce sur sa composition et ses missions au cours du mois de janvier », conclut le ministre qui insiste sur le fait qu’en l’absence de vie culturelle, il sera très utile pour préparer la période post-Covid.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus