Le nouveau variant fait flamber les prix du pétrole avant le sommet de l’Opep

Les prix du pétrole, très volatils depuis la découverte du nouveau variant du Covid-19, repartaient fortement à la hausse mercredi dans un marché fébrile à quelques heures d’un sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Vers 10H55 GMT, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence, avançait de 5,19% à 72,82 dollars. À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le mois de janvier gagnait 4,88% à 69,41 dollars.

Ces deux contrats, qui ont perdu plus de 5% mardi, « se reprennent alors que les principaux producteurs vont essayer de contrer la menace portée à la demande de carburant par le variant Omicron », explique Avtar Sandu, analyste de Philip Futures.

Les treize membres de l’Opep, emmenés par l’Arabie saoudite, se réunissent par visioconférence mercredi à 13H00 GMT (14H00 à Paris comme à Vienne, au siège du cartel), avec pour objectif de statuer sur leur niveau de production en début d’année prochaine.

Mais rien ne sera entériné avant l’accord de leurs dix alliés, emmenés par la Russie, qui les rejoignent le lendemain lors du sommet Opep+.

De nombreux analystes tablent sur une pause des augmentations de production en début d’année prochaine, une stratégie qui permettrait de juguler tant bien que mal une chute des cours peu favorable aux caisses des producteurs, de plus de 10% depuis jeudi soir et ce malgré le rebond actuel.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus