Le Maroc qualifié d’« acteur investi » dans l’Economie Bleue selon la Banque mondiale

Le Maroc se positionne comme « un acteur investi » dans les agendas mondiaux et régionaux pouvant apporter sa contribution au développement d’une Économie Bleue (EB) durable et inclusive, a indiqué la Banque Mondiale (BM).

Le Maroc a pris conscience de l’importance du relais de croissance offert par l’EB en l’adoptant comme l’un des principaux piliers de son Nouveau Modèle de Développement (NMD), a souligné la BM dans un rapport intitulé “Programme de développement de l’économie bleue, Évaluation des Systèmes Environnementaux et Sociaux (ESES)”. Selon la BM, la mise en œuvre de la planification de l’EB nécessite une démarche de mobilisation spécifique des cadres de coordination existant à l’échelle centrale et à l’échelle régionale.

Et de poursuivre que cette planification trouvera un catalyseur dans la mise en place de “clusters côtiers”, selon l’approche proposée par le NMD.

Ainsi, la mobilisation pleine et entière du potentiel de l’EB requiert l’accélération de la mise en oeuvre des schémas de développement des régions littorales du Maroc. Ces derniers serviront de levier au développement de “clusters côtiers” pour attirer des investissements orientés vers des activités créatrices de richesses et soucieuses de la préservation des littoraux.

En se basant sur le NMD, poursuit la BM, le gouvernement compte développer un programme national pour l’EB via une approche définie autour de l’ensemble des activités contribuant à la protection et à la valorisation des ressources marines et côtières ayant trois objectifs centraux.

Il s’agit, précise la même source, du développement économique et la création d’emplois au niveau territorial, de la sécurité alimentaire du pays et de la protection et valorisation des ressources environnementales.

Constituant un outil souple et polyvalent à la disposition d’acteurs publics ou privés disposant déjà de cadres institutionnels propres, les “clusters côtiers” ont le potentiel de soutenir pratiquement toute forme de coopération entre tous les acteurs de l’EB désireux de favoriser l’innovation (organisations publiques ou privées, acteurs sectoriels ou intersectoriels, organismes de recherche, ONG, etc.). Afin de soutenir le développement du programme national de l’EB, le gouvernement du Maroc a décidé d’établir un partenariat avec la Banque Mondiale à travers la préparation d’un Programme Pour les Résultats (PPR), rappelle la BM.

L’objectif de ce programme est de renforcer le cadre institutionnel et financier du Maroc pour le développement durable des zones côtières et marines.

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus