L’Afrique en passe de maîtriser la pandémie du Covid-19 en 2022

Près de deux ans après l’apparition du premier cas de Covid-19 en Afrique, le continent pourrait maîtriser la pandémie en 2022 si les tendances actuelles se poursuivent, a indiqué jeudi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), prônant toutefois la vigilance.

Contre toute attente, y compris d’énormes inégalités dans l’accès à la vaccination, le continent a affronté la «tempête Covid-19 avec résilience et détermination, en s’appuyant sur «la longue histoire et l’expérience de l’Afrique en matière de contrôle des épidémies», a estimé la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Brazzaville.

«Au cours des deux dernières années, le continent africain a travaillé plus vite, mieux et plus intelligemment pour répondre à chaque nouvelle poussée de cas de Covid-19», a déclaré, la Dr. Matshidiso Moeti, rappelant que le nouveau coronavirus a coûté cher, avec plus de 242 000 vies perdues, plus de 11 millions de cas confirmés et des «dommages considérables à l’économie des pays». Au cours des deux dernières années, le continent a connu quatre vagues, chacune avec des pics plus élevés ou plus de nouveaux cas totaux que la précédente, rappelle le site de l’OMS.

Sur le continent, ces vagues ont été hautement transmissibles, mais pas nécessairement plus mortelles que les vagues précédentes. Selon l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU, chaque vague ultérieure a déclenché une réponse plus efficace que la précédente.

Cela ne doit pas faire oublier que l’arme «la plus puissante contre l’émergence de nouveaux variants est la vaccination», estime-t-on, rappelant qu’à ce jour, sur les plus de dix milliards de sérum expédiés dans le monde, environ 672 millions de doses de vaccins ont été reçues en Afrique. Dans ce lot, 65% ont été facilitées par le mécanisme COVAX. Des accords bilatéraux représentent 29% alors que les 6% restant ont été financés par le Fonds d’acquisition de vaccins de l’Union africaine. En janvier 2022, 96 millions de doses ont été expédiées en Afrique, soit plus du double de la quantité expédiée il y a six mois.

«Bien que l’Afrique soit toujours à la traîne en matière de vaccination, avec seulement 11% de la population adulte entièrement vaccinée, nous disposons désormais d’un approvisionnement régulier en doses», a affirmé la Cheffe de la Branche africaine de l’OMS.

 

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus