Bilan

L’activité internationale de Maroc Télécom tire ses performances vers le haut

Malgré un chiffre d’affaires global et des bénéfices en baisse au premier semestre 2021, Maroc Télécom reste bien positionné grâce à la dynamique africaine et à sa position financière qui lui permettrait de revenir à un niveau normatif de distribution de dividende cette année. Attijari Global Research anticipe une hausse de 18% du titre qu’elle recommande à l’achat.

Maroc Télécom a annoncé des résultats opérationnels résilients, tirés par  l’International, au titre du premier semestre 2021. L’opérateur a affiché une solide  performance, concernant ses filiales Moov Africa, dont le chiffre d’affaires progresse de +4,7% sur le 2e trimestre 2021.

Le chiffre d’affaires consolidé de Maroc Telecom a affiché une quasi-stabilité au titre du deuxième trimestre 2021. C’est ce qui ressort des dernières performances semestrielles publiées par l’opérateur télécom.

Performances quasi-stables

À fin juin 2021, le Groupe Maroc Telecom enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 17.780 MDH, en baisse de 3,0%. En effet, les résultats opérationnels du groupe ont affiché une résilience tirée par les filiales à l’International. «La baisse des activités Mobile au Maroc est compensée, partiellement, par la bonne dynamique de croissance du Haut Débit Fixe au Maroc et des activités des filiales Moov Africa» explique le groupe, dans ce sens. Sur le deuxième trimestre 2021, le chiffre d’affaire consolidé est resté quasi-stable, grâce principalement, à la performance des filiales sur la même période. Le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) ajusté a atteint 9.160 MDH en retrait de 4,6%. «La baisse de l’EBITDA au Maroc est partiellement compensée par la croissance de l’EBITDA dans les filiales Moov Africa. La marge d’EBITDA ajusté se maintient au niveau élevé de 51,5%», est-il détaillé dans ce sens. Le résultat opérationnel (EBITA) consolidé du groupe s’établit à 5.571 MDH, en baisse de 4,5%. Le nombre de clients du groupe a, quant à lui, atteint près de 74 millions à fin juin 2021, en hausse de 7,5% sur un an, tiré par la hausse soutenue des parcs dans les filiales (+11,1%). Par ailleurs, à fin juin 2021, le résultat net ajusté part du groupe ressort en baisse de 5,8% en s’établissant à 2.832 MDH. Maroc Telecom explique, par la même occasion, que ses investissements hors fréquences et licences s’élèvent à 2.115 MDH, en hausse de 78,3% sur un an. Orientés principalement vers le renforcement des infrastructures, afin d’accompagner la croissance du trafic et des bases clients, ils représentent 11,9% des revenus du groupe.

Hausse des performances à l’international

À fin juin 2021, les activités de Maroc Telecom à l’International ont réalisé un chiffre d’affaires de 8.515 MDH, en hausse de 2,4%, grâce à la croissance de la Data Mobile (+15,4%) et des services Mobile Money (+28,4%). Au cours du premier semestre 2021, le résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA) ajusté s’établit à 3.771 MDH, en hausse de 4,1%. Sur la même période, le résultat opérationnel (EBITA) ajusté s’élève à 2.046 MDH, en hausse de 13,8%, grâce principalement à la progression de l’EBITDA ajusté et la baisse des charges d’amortissement. La marge d’exploitation ajustée atteint 24%, en hausse de 2,4 points. Maroc Telecom explique aussi que les flux nets de trésorerie opérationnels ajustés des activités à l’International ressortent en baisse de 3,4% à 2.741 MDH, «en raison principalement de la hausse des investissements, pour la mise à niveau des infrastructures, afin d’accompagner la croissance du trafic et des bases clients».

Baisse de l’activité au Maroc

Sur les six premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires du groupe au Maroc a chuté de 7,1% à 9,8 milliards de dirhams. Une baisse qui a notamment été accentuée par l’instauration de nouveaux tarifs d’interconnexion en décembre 2020 (-35% IAM; -25% Orange; -22% Inwi). AGR note que cette décision « a stimulé le degré de concurrence au sein du secteur ».

Mais à compter de l’an prochain, les revenus marocains de l’opérateur devrait s’améliorer. AGR mise sur trois facteurs clés, notamment « un effet de base neutre relatif aux nouveaux tarifs d’interconnexion, et la hausse structurelle de la consommation de la Data Mobile ». Le groupe devrait également bénéficier d’une bonne dynamique de la Data Fixe. Cette dernière a affiché une hausse de 7,7% à fin juin 2021 par rapport à la même période l’an dernier.

Un dividende normatif attendu en 2021

Maroc Télécom pourra également compter sur ses fondamentaux solides. Attijari Global Research (AGR) rappelle d’ailleurs que « le groupe arrive à préserver une marge d’EBE au-dessus des 50% ». Le groupe parvient à démontrer la bonne maîtrise de ses charges. Pour la société de recherche cela continuera sur la période 2021-2023.

In fine, « la résilience de la rentabilité de l’opérateur conjuguée aux perspectives positives du secteur sur le MT se reflèteraient positivement sur la politique de distribution à travers le retour à un DPA d’au moins 6 dirhams » explique AGR. Cela donnerait un rendement de 4,4% en 2021. D’où la décision du maintien du cours objectif à 160 dirhams de la part d’AGR.

Le fait est que Maroc Télécom reste la plus grande capitalisation de la place casablancaise. C’est le titre le plus liquide du marché. Le titre garde un potentiel de croissance, mais cela est conditionné par les résultats qui seront publiés et par le rendement du titre.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus