La Russie cherche l’appui de l’Afrique pour la levée des sanctions occidentales

La Russie a commémoré la Journée mondiale de l’Afrique, célébrée chaque 25 mai, tout en ayant les yeux rivée sur la guerre en Ukraine. A cette occasion, le gouvernement russe a organisé une réception en l’honneur des ambassadeurs africains accrédités à Moscou, marquée par la lecture d’un discours du président Vladimir Poutine par le ministre des Affaires étrangères, Serguei Lavrov.

«Je tiens à souligner une fois de plus de manière très ferme que la Russie remplit et continuera de remplir de bonne foi ses obligations en vertu des contrats internationaux en ce qui concerne la livraison d’exportations alimentaires, d’engrais, de sources énergétiques et d’autres produits indispensables à l’Afrique», a précisé le chef de l’Etat. Et d’assurer que «les pays africains auront toujours un partenaire et un ami fiable, quelles que soient les réalités géopolitiques émergentes».

Une générosité qui n’est pas gratuite. «Nous appelons nos amis de l’Union africaine à demander avec insistance à l’Occident de lever les sanctions unilatérales illégales qui sapent les infrastructures de transport et de logistique essentielles au commerce mondial, créant des risques principalement pour les segments les plus vulnérables de la population», a indiqué le président dans son discours.

Hier, le ministre russe adjoint des Affaires étrangères, Andreï Roudenko, a déclaré que «la résolution du problème alimentaire passe par une approche collective, impliquant notamment la levée des sanctions qui ont été instaurées contre les exportations russes et les transactions financières». Une offre qualifiée par le ministère ukrainien des Affaires étrangères de «chantage».

 

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus