La construction de l’offre Maroc est une affaire de compétitivité

Stabilité politique, positionnement géographique, 2ème meilleur Credit Rating en Afrique, bon Track record pour les industries (automobile et aéronautique), infrastructure de première qualité…, le profil du Maroc lui permet d’être une destination très prisée pour les investisseurs étrangers.

Malgré les multiples «stop & go» qui ont entravé la reprise économique mondiale, les Investissements directs étrangers (IDE) ont enregistré une hausse de 14,8% à 15,4 milliards de DH sur les dix premiers mois de 2021 au Maroc. D’ailleurs, la Rand Merchant Bank (RMB) a récemment classé le Royaume deuxième meilleure destination pour les investissements en Afrique après l’Égypte.

«Je suis surpris que l’on ne soit pas premier dans ce classement», a indiqué Ali Mehrez, chargé de mission à l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), lors d’un webinaire sur les IDE au Maroc organisé par IFC, filiale de la Banque mondiale. Pour lui, l’offre Maroc répond aux impératifs classiques et actuels de l’investissement, alors que le contexte géopolitique du moment la rend encore plus intéressante.

Business friendly

Le Business Friendliness du Royaume est positif. C’est la résultante de plusieurs réformes engagées depuis plusieurs années, a noté Chloé Joachimde Larivière, counsel de Gide Loyrette Nouel à Casablanca. Parmi ces mesures, cite l’experte, l’alignement du cadre du juridique sur les meilleurs standards internationaux, l’amélioration de l’accès à l’information juridique ou encore les efforts des régulateurs marocains envers l’investissement. «Ces mesures ont en effet aiguisé l’appétit des investisseurs étrangers lors des dernières années», a-t-elle noté. Malgré ces points positifs, des lacunes juridiques subsistent, enrayant la dynamique des investissements. Par exemple, l’accès à la jurisprudence, les problèmes de langue (les textes de loi sont souvent en arabe) ou le retard dans les textes d’application.

Booster davantage les IDE

Le made in Morocco et la souveraineté économique promus dernièrement ne devraient pas reléguer au second plan l’importance des IDE, dont le potentiel est encore inachevé. Qu’elles soient sectorielles ou globales, les mesures proposées lors ce de webinaire devraient dynamiser l’offre Maroc. «Les investisseurs directs étrangers (IDE) sont déjà là, mais ils attendent surtout plus d’opportunités d’investissement et plus de projets bancables», a relevé Xavier Reille, directeur pour le Maghreb à la SFI. Pour Hassan Belkhayat, cofondateur de Southbridge A&I et membre du Conseil d’administration de la CGEM, la contribution des IDE à la croissance économique a poussé le gouvernement à placer l’attraction de ces derniers parmi les priorités économiques du pays, ce qui a permis l’émergence et le développement des politiques visant la séduction des firmes internationales.

Les mesures proposées ont trait à la formation professionnelle, la libération du foncier industriel, la baisse du coût de l’énergie et celui de la logistique. Même son de cloche auprès des opérateurs étrangers basés au Maroc. Julianne Furman, Directrice générale de Polydesign Systems, suggère la mise en place d’incitations au niveau des énergies renouvelables, surtout pour les industries de moyenne tension. Elle propose aussi l’aide à la digitalisation des usines, des formules plus flexibles en termes de formation et des incitations au niveau de l’imposition, donnant l’exemple des pays de l’Europe de l’Est où l’IR et l’IS tournent autour de 10%. X. Reille souligne, de son côté, qu’il faut que les futurs investissements aillent sur les régions en situation de pauvreté et pas que les régions de Casablanca et Tanger.

Morocco Now, la marque qui porte le Maroc

Le Maroc a lancé officiellement, en marge de la participation du Royaume à l’Expo 2020 Dubaï, sa marque d’investissement et d’export : Morocco Now. Objectif : faire rayonner le Maroc comme plateforme industrielle et exportatrice de 1er rang afin d’accélérer les investissements étrangers. Morocco Now met en avant 4 atouts distinctifs. «Now durable» : les énergies renouvelables représentant 37% du mix énergétique en 2020, avec un objectif de 52% à horizon 2030. «Now compétitif» : grâce à une offre ‘Best Cost’ aux coûts de production et d’exportation compétitifs, et un accès privilégié à plus d’1 milliard de consommateurs. «Now gage de succès» : à travers un bilan réussi en matière de mise en œuvre d’investissements étrangers dans les secteurs hautement stratégiques et techniques. «Now agile» : avec une capacité d’adaptation rapide illustrée dans la gestion de la crise sanitaire.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus