Bilan

Etats-Unis : le Congrès adopte un plan sur les infrastructures à 1 200 milliards de dollars

Le Congrès a adopté le vaste plan d’investissements dans les infrastructures voulu par Joe Biden en dépit de l’opposition de la frange progressiste du Parti démocrate, qui voulait également débloquer 1 750 milliards pour le climat et le social.

Dans la soirée du 5 novembre, la Chambre des représentants a voté en faveur d’un vaste plan pour les infrastructures à hauteur de 1 200 milliards de dollars, destiné à moderniser les routes, les ponts, l’internet à haut débit. Il fallait 218 voix aux démocrates pour faire adopter ce plan, qui est passé de justesse après d’intenses tractations (228 pour 206 contre). C’est finalement grâce à l’apport de 13 voix républicaines que ce plan voulu par Joe Biden a été adopté.

L’adoption de ce seul texte a en effet divisé au sein du Parti démocrate, que la frange progressiste voulait impérativement coupler avec un autre gigantesque plan d’investissement dans les domaines écologique et social (Build back better Act), de l’ordre de 1 750 milliards de dollars. Dans cette optique six élues démocrates, Alexandria Ocasio-Cortez, Ilhan Omar, Jamaal Bowman, Cori Bush, Rashida Tlaib et Ayanna Pressley – à la gauche du parti – ont donc refusé de voter en faveur du texte.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avait initialement prévu de procéder au vote sur les deux textes de loi, le 5 novembre. Mais elle a été contrainte d’abandonner ce calendrier après que les démocrates centristes ont exigé que l’Office du budget du Congrès (CBO) «note» le Build back better Act – à qui les opposants reprochent d’être flou – afin de pouvoir mieux évaluer ses implications financières.

Accès illimité

Un déficit de 1 900 milliards de dollars en 2031

En dehors des six progressistes qui voulaient le valider immédiatement, les élus démocrates se sont mis d’accord pour voter le Build back better Act après l’analyse du CBO, au plus tard dans la semaine du 15 novembre. «Tous nos collègues se sont également engagés à voter ce soir sur la règle pour faire avancer le Build Back Better Act afin de codifier cette promesse. Le président a affirmé que ces membres lui ont donné le même engagement», a déclaré le Congressional Progressive Caucus dans un communiqué avant le vote.

Les républicains – et certains démocrates au Congrès – ont exprimé des inquiétudes quant au montant des nouveaux plans d’aide à l’économie proposés par Joe Biden. Le CBO avait en février émis quelques avertissements, estimant que le déficit annuel allait se réduire progressivement jusqu’en 2024 pour tomber à 905 milliards de dollars, puis augmenterait à nouveau pour atteindre près de 1 900 milliards en 2031. Le ratio dette sur PIB atteindrait alors à cet horizon 107,2%, son plus haut niveau jamais atteint.

En 2021, les Etats-Unis vont enregistrer leur deuxième plus grand déficit budgétaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Alors que la dette du pays est de plus 28 000 milliards de dollars, atteignant ainsi le montant qu’il ne pouvait légalement pas dépasser, le Congrès a activé en octobre – sous pression de la FED – le mécanisme permettant de relever ce plafond. Depuis les années 1960, le plafond de la dette a été relevé ou suspendu quelque 80 fois.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus