Bilan

Bourse de Casablanca: Perspectives de croissance favorables pour 2022

Le marché boursier a affiché une bonne croissance au cours des neuf premiers mois de l’année en cours. Un trend qui semble se confirmer pour le reste de l’année. De quoi donner des signaux forts qui démontrent que cette performance est attendue également pour l’année 2022.

Bénéficiant d’un ensemble de facteurs endogènes et exogènes, notamment l’avancée rapide de la campagne de vaccination, un environnement macro-économique en net redressement avec une croissance du PIB attendue, selon les estimations, entre 5,7% pour le FMI et 6,2% pour BAM, la Place Casablancaise affiche une bonne croissance durant les neuf premiers mois de l’année.

En témoignent les indicateurs financiers semestriels des sociétés cotées qui ont été globalement au-dessus des attentes des opérateurs du marché. Une tendance qui a, sans nul doute, bénéficié de  l’optimisme qui règne chez les investisseurs après la bonne tenue des élections législatives et la nomination d’un nouveau gouvernement en charge de la mise en place du Nouveau modèle de développement économique.

Aussi, selon les professionnels du secteurs, et au vu de ces performances, le marché boursier semble à première vue avoir consommé une bonne partie de son potentiel de croissance. En effet, la performance dégagée à fin septembre de 17,62% pour le MASI a boosté le PER à un niveau de 24 fois les bénéfices estimés du marché boursier national en 2021.

Tout de même, les perspectives de l’année 2022 restent empreintes d’optimisme. En effet, les analystes estiment que le potentiel de croissance de la place casablancaise reste positif pour l’année à venir, et ce, à plusieurs égards.

Déjà, les perspectives sont relativement favorables quant à l’évolution de l’économie en 2022, puisque le PLF 2022 prévoit un investissement public record de 245 MMDH.

Par ailleurs, les banques, étant très prépondérantes dans la composition du MASI, peuvent, avec l’amélioration de la conjoncture économique, poursuivre leurs reprises de provisions faites en 2020.

Un autre signe positif concerne la politique expansionniste de la Banque centrale qui fait perdurer des taux bas, les investisseurs jugeant ainsi le marché des actions plus attractif. Ceci en plus de la bonne dynamique de l’épargne institutionnelle qui cherche à être rentabilisée via le marché boursier à travers surtout les OPCVM Actions et Diversifiés.

Néanmoins, les analystes ressentent quelques risques qui pourraient peser sur le marché boursier, notamment la hausse observée des prix des intrants chez les industriels. En effet, le fait que les industriels ne sont pas toujours en mesure de répercuter la hausse de la matière première dans les prix de vente, risque de contrarier leur marge bénéficiaire.

Par ailleurs, le risque de l’apparition d’un nouveau variant du virus plus dangereux peut compromettre tous les acquis de la campagne de vaccination et refaire surgir le spectre des anciennes restrictions de confinement éprouvantes pour la bonne marche de l’économie nationale.

Quoiqu’il en soit, l’optimisme reste de mise. Si certains facteurs de risque de plomber le trend haussier de la Bourse de Casablanca, les fondamentaux sont là pour conforter la thèse d’une continuité dans la croissance du marché.

 

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus