Agriculture, l’un des budgets les plus importants du PLF 2022

L’investissement du ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts atteint 15,5 milliards de dirhams. Il est en hausse de 7% par rapport à l’exercice précédent.

C’est le département de l’Agriculture qui accapare la part du lion de l’investissement, avec un peu plus de 11 milliards de DH, a précisé le ministre Mohammed Sadiki devant la Commission parlementaire des secteurs productifs.

Ce montant sera consacré, à hauteur de 4,4 milliards de DH, aux projets d’irrigation et d’aménagement hydro-agricole. Le développement des filières de production sera doté de 5,5 milliards, alors que 640 millions de DH sont destinés à la sécurité sanitaire, essentiellement à l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires.

Le reste est réparti entre l’enseignement, la formation et la recherche (348 MDH) et le soutien et services polyvalents (90 MDH).

Le département du développement rural vient en deuxième position en termes d’allocation budgétaire. Il se voit attribuer 2.689 millions de DH. « Cette dotation sera consacrée aux programmes visant à réduire les disparités sociales et spatiales dans le monde rural (2,15 MMDH), et à assurer le désenclavement et un développement inclusif des zones rurales et de montagne (539 MDH) », détaille Sadiki.

Les Eaux et forêts occupent le troisième poste des dépenses d’investissement, soit 1.544 millions de DH.

Accès illimité

L’enveloppe est destinée aux programmes de protection et de sécurisation du domaine forestier (316 MDH), d’aménagement et développement forestier (771 MDH), de lutte contre la désertification et protection de la nature (331 MDH), ainsi qu’au programme transversal pour accompagner les interventions du département (126 MDH).

Pour ce qui est de la pêche maritime, le montant réservé s’élève à 221 millions de DH. Il sera alloué aux programmes de développement de la pêche, l’aquaculture et la valorisation des ressources (175 MDH) ; de la qualification, la promotion socio-professionnelle et la sécurité des gens de la mer ; du pilotage et de la gouvernance.

En revanche, le budget de fonctionnement devrait baisser de 7% : 4,2 milliards de DH en 2022 au lieu de 4,49 milliards de DH cette année.

Et c’est le département de l’Agriculture qui monopolise la plus grande part : 2,84 milliards de DH. Il est suivi par les Eaux et forêts avec 700 millions de DH. Quant à la Pêche et au développement rural, ils sont respectivement dotés de 509 et 60 millions de DH.

Ainsi, le budget global du ministère se situerait aux alentours de 19,6 milliards de DH, en hausse de 6% par rapport à l’exercice 2021.

La présentation du ministre a été aussi l’occasion de rappeler les grands chantiers lancés ou en cours de déploiement. En particulier, la stratégie «Génération Green 2020-2030» et «Forêts du Maroc 2020-2030».

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus