Ralentissement de l’encours de crédit bancaire en octobre

La Banque centrale vient de dévoiler les indicateurs des statistiques monétaires du mois d’octobre. Il en ressort une diminution de l’ordre 1.8% de l’encours de crédit bancaire. En cause le net recul des société financières et la hausse des impayés des ménages.

Les dernières statistiques monétaires de Bank Al Maghrib fin octobre 2021 font état d’une contreperformance du crédit bancaire par rapport au mois précédent. En effet, l’encours des crédits s’élève à 965,6 milliards de dirhams, en retrait de 1,8% soit près de 17,3 milliards de dirhams.

Dans le détail, hormis les comptes débiteurs et crédits de trésorerie qui ont légèrement baissé de 0,2%  par rapport à septembre pour se situer  à 227,8 milliards de dirhams, les autres compartiments affichent une progression.

En effet, il faut noter que même si les crédits immobiliers sont restés stables par rapport au mois de septembre, à 227,8 milliards de dirhams, il n’en demeure pas moins qu’ils affichent un progression notable de l’ordre 3% par rapport à la même période de l’année dernière. Le même tend est observé au niveau du crédit à la consommation qui  affiche une stabilité sur la période avec un encours qui se situe à 55,58 milliards de dirhams. Sur une année, l’encours affiche une légère hausse de 1,5%.

Le crédit à l’équipement, quant à lui,  progresse de 0,4% à fin octobre à 176,2 milliards de dirhams par rapport au mois dernier. Comparé à la même période l’an dernier, il diminue de 1,7%.

Ce qu’il faut retenir également c’est que la baisse des crédits bancaires se manifeste surtout du côté du secteur financier où  l’encours des crédits bancaires a, en effet, connu une forte baisse de 12,4% par rapport au mois précédent à 119,4 milliards de dirhams. Par rapport à fin octobre 2020, l’encours a baissé de 3,4%.

L’encours au secteur public, quant à lui, il a légèrement baissé de 0,3% par rapport au mois précédent à 75 milliards de dirhams. D’une année sur l’autre, l’encours affiche une légère hausse de 0,6%.

S’agissant, des créances en souffrance, elles s’élèvent à 85,1 milliards de dirhams en légère hausse (+0,8%) par rapport au mois précédent. Dans le détail, si celles s’élèvent à 85,1 milliards de dirhams en légère hausse (+0,8%) , les impayés des sociétés non-financières privées sont restées stables à 47,3 milliards de dirhams par rapport à fin septembre.

laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus